Photographie : Dominique Mandin

La vie en flou et en point de fuite

Bien que passionné par l’image depuis son adolescence, les circonstances de la vie ne lui ont d’abord pas permis de laisser libre cours à son esprit créatif. Ce n’est qu’après la cinquantaine que Dominique s’est adonné à sa passion. C’est pourquoi, malgré ses 60 ans, il se considère comme un jeune photographe autodidacte.

Cet engagement tardif lui permet de s’affranchir des modes et de proposer, à l’instar de la série « PaysSages » visible au SMJ, un travail original, personnel et malgré tout ouvert à tous. Il ne travaille que par séries photographiques, chacune s’apparentant davantage à un récit où chaque photographie serait l’un des chapitres apportant sa part d’émotion à l’ensemble mais existant aussi en tant qu’œuvre à part entière.

Partir de paysages simples, sans grand intérêt à l’origine, pour en faire des œuvres singulières qui se regardent et interpellent, c’est ainsi que pourrait se résumer la démarche qui a abouti à la série « PaysSages ». Avant de parler technique, Dominique est avant tout un photographe au coup d’œil rare, sensible au jeu des lumières, des ombres, des couleurs et des lignes qui lui permet d’anticiper une future œuvre là où tout un chacun passerait sans s ’arrêter. Il utilise une technique de prise de vue en pose longue associée à des mouvements variés qu’il donne à l’appareil photographique pour construire la base de ce rendu unique à chacune de ses photographies. Enfin, par un travail à l’ordinateur qui lui permet d’utiliser les ressources parfois insoupçonnées des capteurs numériques, Dominique sublime ses images pour s’approcher au plus près de l’émotion qu’il avait appréhendée à l’origine.

Mélange indéfinissable de photographie et de peinture, Dominique ne cherche pas pour autant à faire de l’imitation-peinture. Utilisant ce qu’il admire le plus dans chacun de ces arts, il parvient à créer des œuvres au style unique, certes dans un esprit pictural mais dont la marque photographique ne cherche pas à se dissimuler, mais au contraire, s’affiche et se revendique clairement.

Bienvenue chez lui.


Portfolio

  • "Boues de chemins ensemble", 75x50 cm.
  • "Evaporations horizontales", 50x50 cm.