B. Brice

Architecture du corps

Peinture hyper-réaliste

"Mon départ de Nouvelle-Calédonie, peu après ma naissance, n’a cessé durant mon enfance de mettre en éveil ce désir de voir d’autres horizons. Ce qui explique en grande partie mon engagement de huit ans dans la Marine.
Au travers notamment des récits que ma mère me faisait de mon grand-père, décorateur et restaurateur du château de Saint-Maurice-de-Rémens (Ain), j’ai développé le goût pour la peinture et l’art en général.
J’ai alors profité de mes escales pour parcourir les musées, mais aussi pour m’imprégner de l’esprit des différentes cultures en suivant les itinéraires les plus éloignés possible du carcan touristique, en leur préférant le contact avec les habitants et la découverte des sites méconnus. Ce fut l’occasion de développer une deuxième passion, la photographie, qui me permit la constitution d’une forme de bloc note iconographique, bien indispensable à l’hyperréalisme de mes toiles ultérieures.
Le véritable déclic fut à mes vingt ans, ma première visite au Musée d’Orsay, amateur depuis longtemps des impressionnistes, au travers de nombreux ouvrages, je pouvais alors caresser des yeux leurs œuvres, deviner et percevoir le souffle de leur génie et la maîtrise de leurs pinceaux. Je décidai de ranger pastels et fusains pour m’essayer à la peinture à l’huile. En soutirant des conseils techniques auprès d’autres artistes, et en passant la plus grande partie de mon temps libre, à peindre, lire des monographies, des ouvrages techniques, le codex de la peinture de Léonard de Vinci, le Traité de peinture de Cennino Cennini, ou encore les écrits sur l’art de Delacroix.
Fin 1996, résolu à me manifester et à montrer mes œuvres, je décidai de me risquer à ne vivre que de ma peinture en améliorant en parallèle ma technique photographique pour en faire ma seconde forme d’expression."

Le nu, pour B. Brice, est le sujet ultime. Il est la synthèse de l’art, d’un point de vue thématique autant que technique. Il est la représentation de l’architecture d’un corps, du regard que l’on porte sur le modèle, du reflet de l’âme que le modèle projette sur ceux qui l’entourent, tout cela en défiant le temps, les cultures ou les religions.


Portfolio

  • "Déhanché", huile.
  • "Lumière douce", huile.
  • "Fausse pudeur", huile.
  • "Femme bottée 1", huile.
  • "Femme bottée 2" (détail), huile.
  • "Douce lumière", huile.
  • "Précieux", huile.